Anne DESHAIES

Bois de cerf ou bois d'arbre ?

Les deux s'entrelacent ou plutôt se fondent et se confondent. A la fois l'animal et le végétal dans une union de la vie terrestre et spirituelle qui puisent leur énergie du vivant.

Sont présentés deux grands bois de cerf dans l'écrin de cette église, dans laquelle s'érige un lien direct avec le lieu. J'emprunte à l'iconographie, la représentation du sacré par l'utilisation de la dorure et la feuille d'or. Je m'interroge sur des croyances ancestrales et complémentaires aux questionnements humains. Un fil rouge intergénérationnel qui traverse les siècles.

Remettre en lien toutes choses qui dans le vivant sont interdépendantes, se complètent et s'équilibrent.

Le cerf est pour moi une des représentations du Sacré et de l'humilité.

L'animal se mérite, tant son approche est respectueuse, silencieuse, furtive et craintive, en perpétuelle écoute de son environnement, nous transmettant sa dignité et son aura au travers de son port altier. Il s'immerge et se fond dans son environnement mais peut-être aussi en notre forêt intérieure. Le temps et l’humus ne font que transformer les éléments. Ils ne sont qu'une parenthèse éphémère qui s’ancre pourtant comme une trace durable dans nos vies.

Pour qui est en recherche de cette rencontre, elle "empreinte" un sentier de patience contemplative étoffé d'espoir, d'imaginaire et de rêverie.

Mysticisme du silence, des choses et des êtres, je vois la noblesse du grand cerf comme un roi couronné par les dieux et l'esprit des forêts.

 

 

"Les Bois des Forêts"

église Saint-Léger - Saint-Léger