Philippe OLIVE

Sculpteur plasticien né à Caen dans une famille qui lui transmet très tôt l’intérêt pour le beau par l’architecture et son histoire.  Les clochers romans et gothiques l’attirent d’abord. Devenu adulte, le hasard des rencontres artistiques lui fait comprendre que cette passion peut se concrétiser en un métier : celui d’artiste. Il décide de franchir les étapes nécessaires de l’apprentissage technique pour passer ensuite à la création. Il choisit de se former auprès des artisans d’art et dans différents ateliers de sculpture. Commence alors l’aventure…

 

« Ma démarche est instinctive avec une arrière-pensée : tenter d’exprimer l’indicible. J‘aime traduire l’émotion d’un instant. L’œuvre se mesure alors à la matière et devient mouvement. Une recherche de l’harmonie s’instaure ensuite pour devenir une invitation à la contemplation. »

 

"Femmes entre mer et spiritualité"


A Granville, la perspective de travailler pour Arts sous les Clochers à proximité d'une église réputée l'a naturellement attiré. Le clocher n'est-il pas le symbole de la vie menée au-dessous ? Le passé glorieux de ce port, grâce à ses terre-neuvas et ses corsaires, l'ont inspiré. Les silhouettes proposées, tracées à la main et découpées dans l’acier, représentent la mémoire des femmes de pécheurs scrutant l'horizon, cheveux aux vents dans l'attente du retour espéré des marins. Connaissant les dangers de la mer, elles reviennent de l’église Notre-Dame du Cap Lihou et adressent leurs prières vers le port, la ville, le large et les cieux.

Si les visiteurs se laissent porter par ces personnages, si le temps s'arrête un instant pour eux, si leurs sens vibrent avec ce lieu et son histoire, ils entrent alors dans le monde du sensible et dans cette quête spirituelle faite de silence, de tourment et de compassion.