Cornelia RÖSSLER

Née à Munich (Allemagne), Cornelia a fait son apprentissage artistique en Allemagne et aux Pays-Bas. En participant à diverses expositions et en suivant un stage en résidence en Inde, elle a peaufiné ses compétences et poursuivi son questionnement métaphysique et esthétique. La photographie et la vidéo, souvent combinées, sont ses moyens d’expression favoris dans les installations qu’elle conçoit principalement en Allemagne, mais aussi en Belgique et au Brésil.

Son œuvre traite des métamorphoses de l'existence et des limites de l'identité.

 

 

 

 

« Mon travail porte sur la peau des Hommes, c'est à dire la frontière la plus évidente de l'identité humaine. Les vêtements forment une seconde peau. Les lieux dans lesquels nous nous réfugions constituent une troisième peau. Dans une dimension plus grande, c‘est l‘Église qui protège l‘Homme. Au fil de notre expérience, nous façonnons également les objets dont nous avons besoin, les espaces que nous habitons et les personnes que nous rencontrons.Notre environnement naturel et social fait partie de notre identité. »

"Spurensuche (Traces de la vie)"



L’église d’Yquelon, si ancienne, a connu d’innombrables événements et accueilli de nombreuses assemblées et c’est tout naturellement que Corneliay a trouvé son inspiration. Dans le cœur se trouve la stalle du curé et dans la chapelle, derrière l’orgue, des petits bancs. L’artiste y a placé des photos. Elles représentent des vêtements portés autrefois par des gens qui se sont adaptés au lieu et aux situations (baptême, communion, mariage, deuil…). Elles témoignent de ces moments essentiels, des émotions partagées et réveillent des souvenirs. C’est l’occasion pour chacun de réfléchir aux différentes peaux de son existence.